Notre Histoire

Slide 1 Slide 2 Slide 3

En 1971, Yves RUFFIN décide de mener ses vignes en culture biologique. Il prenait alors à contre-pied la tendance d’une époque où viticulteurs et techniciens n’envisageaient que très peu l’impact de leurs pratiques culturales sur l’environnement.

 

Opter pour la bio passait pour une démarche complètement rétrograde ; une trentaine d’années plus tard, l’avenir donnera pourtant raison à ces quelques pionniers qui ont choisi de se démarquer/ d’aller à contre courant.

 

La culture biologique consiste à gérer les équilibres entre sol, plantes et climat, par opposition à la culture conventionnelle – qui prétend domestiquer sol et plante faute de pouvoir contrôler le troisième.

 

Au vignoble, la fertilisation est uniquement à base de compost. Le travail du sol est délicat dans nos régions septentrionales et dans nos vignes étroites (d’un écartement de 1.10m). Celles-ci sont enherbées naturellement de fin juillet à mi-avril, date à laquelle elles sont travaillées mécaniquement (disques et griffes).

 

La viticulture biologique est gourmande en main-d’œuvre : le travail du sol mais aussi les travaux en vert (l’ébourgeonnage, le palissage et le rognage) exigent beaucoup de soins. En effet le feuillage et les raisins doivent être aérés et bien exposés puisque nous ne disposons que de produits de traitement de contact. Ainsi, la rapidité d’intervention et la qualité de la pulvérisation sont primordiales.

 

 

En Champagne, les cinq principales difficultés rencontrées en cours de campagne sont les suivantes :

 

Les vendanges se déroulent le plus souvent mi-septembre, la cueillette s’effectue manuellement.

Nous utilisons un pressoir vertical traditionnel de 4000kg.

 

La totalité de nos vinifications est faite sous bois (chêne et acacia) ; nous n’utilisons pas de bois neuf car nous cherchons la micro-oxydation et non pas les tanins du tonneau. Nous privilégions également les foudres (de 12 à 30hl) pour obtenir un boisé discret.

 

Selon les années, l’élevage de nos vins prend 6 à 8 mois. Ceux-ci font leur fermentation malolactique et sont filtrés ; nous pratiquons la méthode solera et conservons nos vins de réserve en foudre de chêne de 12 hl.

 

En 2008, Sylvie Ruffin succède à Thierry et perpétue, dans ses choix culturaux et avec la vinification sous bois, les traditions qui ont fait la renommée des champagnes Yves Ruffin et fils.

 

 

Sylvie Ruffin

 

Champagne Yves Ruffin : Viticulteur agrobiologiste Marne. Vente champagne bio en France.